@Informateur.info- La mosquée Cheick Sarba d’Abobo Samaké était en ébullition ce vendredi 12 juillet 2019. Et pour cause, elle enregistrait la présence d’un éminent prédicateur, le Calife général de la Tidjania, Cheick Aboubacar Maïga II, venu du Burkina Faso.

L’objectif de cette visite du Calife général de la Tidjania par ailleurs membre fondateur de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), était de remercier de vive voix les fidèles musulmans pour leurs prières en sa faveur lorsqu’il était souffrant.

«Je suis en Côte d’ivoire pour dire merci aux autorités et aux fidèles de m’avoir soutenu dans ma maladie. Je me porte bien à présent, je peux encore avec la grâce du bon Dieu continuer les prières», a-t-il déclaré avant d’annoncer qu’il poursuivra sa tournée de remerciement dans la sous-région. «J’irai également au Ghana, au Niger et au Togo pour saluer nos frères de ces pays».

Plusieurs tentes ont été dressées pour accueillir les fidèles musulmans qui ont effectué nombreux le déplacement. Des haut-parleurs ont même été disposés dans la rue de la mosquée pour faire vivre l’événement aux passants.

Cheick Aboubacar a appelé, à l’occasion, ses coreligionnaires a semé la graine de la cohésion sociale tout en s’appuyant sur les paroles du saint Coran. «Il faut que les peuples de le Côte d’ivoire et du Burkina Faso soient unis, ne laissons pas la politique nous diviser, ce que nous avons en commun c’est la terre et cette terre, c’est le Bon Dieu qui nous l’a donné. Evitons les conflits et appuyons-nous sur les saintes paroles», a t-il conseillé.


Pour certains fidèles que nous avons interrogés, la présence du Calife général de la Tidjania est une présence trop importante pour manquer la prière de ce jour. «Je suis venu d’Anyama pour prier avec le guide, ces enseignements sont très importants pour moi. Chaque fois que j’entends qu’il vient à Abidjan, je fais tout pour être présent à la prière du vendredi», avoue Zoma Arouna, chapelet en main. Pour Zongo zalissa, c’est une grande opportunité de prendre les bénédictions du cheick. «Je suis là avec mes deux enfants, aujourd’hui nous sommes très contents. Je crois qu’on fera tout pour croiser le Cheick pour prendre des bénédictions», a confié Mme Zongo.

Les fidèles qui ont pris part à la prière de ce vendredi ont eu droit à beaucoup d’enseignements et de bénédictions de la part du Calife général.

César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment