@Informateur.info- Deux semaines après la levée du mot d’ordre de grève des chevillards, les acteurs de l’abattoir ont trouvé, ce jeudi 13 juin 2019, un accord relatif au coût de l’abattage. Après plusieurs réunions du groupe de travail mis en place par le cabinet du Premier ministre, le 1er juin dernier, les représentants des bouchers, du district autonome d’Abidjan, de la direction de l’abattoir et de la société Afam qui a réhabilité l’abattoir sont parvenus à un accord sur le nouveau coût de l’abattage.

L’annonce a été faite, ce jeudi à Port-Bouët, par une délégation du groupe de travail. Le groupe de travail s’est, cependant, abstenu de donner le montant sur lequel les acteurs se sont accordés. Estimant qu’il revient au Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, la primeur de l’annonce officielle de ce coût qui doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain.

Faut-il le rappeler, une décision unilatérale de la direction de l’abattoir fixant le coût de l’abattage des animaux à 22.000 FCFA contre 3.000 FCFA initialement avait poussé les bouchers à débrayer le 22 mai dernier. Solidaires, bouchers et marchands de bétail avaient arrêté le travail durant plus d’une semaine pour protester contre la nouvelle tarification. Toute chose qui a eu pour conséquence une pénurie de la viande sur le marché.

Face à cette situation, la Primature avait appelé les acteurs à la discussion en décision de la suspension de l’application de la mesure et en ordonnant la gratuité de l’abattage jusqu’au 30 juin 2019. Dans ce laps de temps un groupe de travail mis en place devrait faire une proposition consensuelle au Premier ministre. Après donc l’annonce d’un accord, ce jeudi 13 juin, il est désormais loisible à la Primature d’annoncer la nouvelle tarification qui va entrer en vigueur dans deux semaines.

Dalima Dahoué

Articles connexes

Leave a comment