@Informateur.info- Réélu, lundi, à la présidence de l’Assemblée nationale pour cinq ans, Alassane Bala Sakandé place ce mandat sous le signe de la poursuite des réformes” visant à “rapprocher les élus de ceux qu’ils représentent”.

Ému par la marque de confiance renouvelée de ses collègues députés, le président Alassane Sakandé a exprimé ses remerciements à “toutes celles et tous ceux qui m’ont accordé leurs suffrages”, a-t-il déclaré à l’issue du vote, rassurant ceux qui ne lui ont pas accordé leurs suffrages de son engagement à “respecter leur choix et de travailler dans la collégialité avec tous les élus” de cette huitième Législature.

“Le Parlement étant le haut lieu du débat démocratique, je fais le serment de continuer de favoriser l’expression de toutes les sensibilités représentées à l’Hémicycle car il n’y a rien de plus discriminant et de plus méprisant que de ne pas être entendu”, a promis Alassane Sakandé”, instant que “la volonté des Burkinabé doit être respectée en toutes circonstances”.

Aussi pour mieux renvoyer au peuple l’image d’une représentation nationale en phase avec ses attentes, le président Sakanda place son mandat “sous le signe de la poursuite des réformes visant à rapprocher les élus de ceux qu’ils représentent”, a-t-il fait savoir.

“Si l’Assemblée nationale veut mériter le respect dû à sa place dans le paysage institutionnel, elle doit d’abord s’efforcer à se rendre respectable en devenant véritablement un Parlement de proximité”, a martelé le président du Parlement burkinabé pour qui “cet.impératif sera encore le mien tout au long des cinq prochaines années”, a-t-il conclu.

Candidat unique à sa propre succession, Alassane Bala Sakandé a été réélu à la tête de l’Assemblée nationale du Burkina Faso avec 123 voix pour, 2 voix contre et 2 abstentions sur les 127 députés que compte le Parlement burkinabé.

Alfred SIRIMA