Ce qui se murmurait depuis le 23 juillet dernier au sein de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire s’est confirmé, ce jeudi 26 juillet 2018. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui arrive ce jeudi dans la capitale politique ivoirienne pour le 7ème  sommet du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè a exclu toute rencontre avec la communauté burkinabè. Alors que le  28 juillet 2016, lors du 5é sommet du TAC, il avait insisté pour avoir  des échanges directs avec la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire à la Fondation Félix Houphouët Boigny. L’information a été confirmée par l’entourage du président Burkinabè sans aucune explication.

Cependant, selon des observateurs politiques, le président du Faso veut éviter d’avoir à répondre à certaines questions gênantes en rapport avec le vote de la diaspora en 2020, la carte consulaire et la Maison du Burkina Faso. Surtout que le nouveau code électoral est en cours d’élaboration à l’assemblée nationale. «Il se pourrait que le président ne soit pas en mesure de se prononcer sur certains sujets si la rencontre devrait avoir lieu. Autant ne pas prendre de risque parce que le prochain sommet du TAC à Yamoussoukro sera à quelques 3 ou 4 mois de la présidentielle de 2020», a soufflé un officiel, qui estime par ailleurs qu’il « y a seulement quelques jours le président du Faso a échangé avec la diaspora lors du Forum de la diaspora à Ouagadougou».

Plus préoccupés par l’économie et les investissements, Roch Marc Christian  Kaboré et son Premier ministre mettent l’accent à ce 7ème sommet sur les hommes d’affaires et les accords bilatéraux qui seront paraphés demain vendredi.

Armand Koffi

Correspondant Régional