Le président ivoirien, Alassane Ouattara est à Ouagadougou, depuis le lundi 17 juillet 2017, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement, pour prendre part au sixième Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
Ce mardi 18 juillet, le président Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, et leur gouvernement respectif, vont s’entretenir sur plusieurs dossiers. Ainsi donc, ils auront à examiner et à valider, une vingtaine de projets. Comme le souligne si bien, le président ivoirien « Nous aurons des dossiers importants à examiner et à valider ». Avant de donner l’assurance que « Les deux gouvernements feront en sorte, qu’il y ait une matérialisation des engagements pris, afin que les populations puissent bénéficier des progrès en cours dans les deux pays ». Les projets au menu sont, entre autres, la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya-Tambao, l’approvisionnement du Burkina Faso en électricité par la Côte d’Ivoire. Non sans aborder le problème récurrent de la libre circulation des personnes et des biens et de la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou.
« Il est vrai que nous avons réalisé des avancées notables, dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè » , a souligné le président ivoirien, Alassane Ouattara, mais, a-t-il ajouté : « Ce sommet doit montrer aux populations que nous avançons », et de conclure en ces termes : «Nous devons aller encore plus vite ».
Ouverte officiellement le lundi 17 juillet, avec le conseil conjoint des gouvernements ivoirien et burkinabè, qui ont adopté les travaux des experts des deux pays, la sixième conférence au sommet du TAC, prend fin ce mardi 18 juillet 2017.
Yannick Kobo

Articles connexes

Leave a comment