PUBLICITE


Le président Alassane Ouattara à participé, le dimanche 26 mars 2017, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, à la cérémonie d’ouverture de la 5ème édition du Forum des Marchés Emergents dont le thème est : ‘’Imaginer l’Afrique dans 40 ans’’.

Le Chef de l’Etat qui s’est réjoui de la tenue de cette édition à Abidjan après celle de 2013, a indiqué que le choix de ce thème pertinent et judicieux  engage l’Afrique à s’inscrire dans une démarche prospective indispensable à la construction de son avenir. Un avenir qu’il faut, selon lui, envisager avec optimisme, car, les différentes réformes mises en œuvre dans la plupart des pays du continent, les ressources naturelles importantes révélées ou exploitées, de même que les potentialités du capital humain font de l’Afrique un continent d’opportunités et d’avenir, ‘’l’avenir de l’humanité’’. Cependant, de nombreux défis traduisent la fragilité du développement de l’Afrique, en même temps qu’ils montrent l’ampleur des réformes à mettre en œuvre pour assurer la convergence de l’Afrique vers le reste du monde. Ces défis, a-t-il précisé, sont liés à la démographie, à la diversification et à la modernisation de l’agriculture, au déficit d’investissements dans les secteurs stratégiques et à la nécessité de disposer d’un capital humain de qualité.

Au cours des 40 prochaines années, poursuivra-t-il, d’immenses opportunités se présenteront à l’Afrique, tout comme elle fera face à des menaces qui vont jalonner son parcours. ‘’L’intelligence de nos choix, la volonté politique que nous saurons affirmer, le leadership dont nous saurons faire preuve, détermineront ce que 2060 réserve à chacun des pays du continent’’, a assuré le président Ouattara. Parlant de la Côte d’Ivoire, il a estimé que  le processus d’émergence dans lequel elle s’est engagée, dans le cadre  du Programme National de Développement (PND), met un accent particulier sur la transformation de ses produits agricoles, le développement de ses infrastructures et l’énergie, ainsi que la création d’emplois pour les jeunes.

Pour terminer, il a souhaité que ce Forum soit riche en réflexions et en orientations afin que ses conclusions soient une ‘’source intarissable’’ d’inspiration pour ‘’nous-mêmes, mais  surtout pour les générations à venir’’  qui auront la lourde responsabilité d’être prêtes au rendez-vous de 2060.

Avant le Chef de l’Etat, Mme Nialé Kaba, Ministre du Plan et du Développement, M. Harinder Kohli, DG du Forum des Marchés Emergents et M. Theodore Ahlers, représentant M. Amoako , président du Centre Africain pour la Transformation Economique, sont intervenus pour situer les enjeux de la 5ème édition du Forum de Marchés Emergents.

Tassigny Auriol

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment