@Informateur-Comme annoncé, Simone Gbagbo, vice-présidente du FPI a animé un point-presse ce mardi 11 août 2020 à Cocody. A cette occasion, l’ancienne Première dame a livré une position sans équivoques sur la question du 3e mandat du président ivoirien, Alassane Ouattara. «La candidature de monsieur Alassane Ouattara n’est pas recevable. Il est bon de rappeler que la candidature d’Alassane Ouattara est anticonstitutionnelle. Sa candidature viole la Constitution ivoirienne», a déclaré Simone Gbagbo.

Selon l’épouse de Laurent Gbagbo, il n’est pas juste de penser que «la nouvelle Constitution va balayer l’ancienne». La conférencière du jour qui était entourée de ses partisans a décrié le rétropédalage d’Alassane Ouattara. «Un chef d’Etat ne peut pas se dire et se dédire. Surtout devant la nation. Le respect de la parole donnée, des engagements, doivent plus que jamais être conservés», a poursuivi l’ex-Première dame. Elle a, en outre, invité les forces de l’ordre à «encadrer» les manifestations contre la candidature du président ivoirien.

«Je comprends la vague de mécontentement observée dans plusieurs villes de Côte d’Ivoire. J’invite les forces de l’ordre à encadrer les différentes manifestations des populations plutôt que de les réprimer et de procéder à de nouvelles arrestations. Il nous incombe à nous tous d’œuvrer à la consolidation de la paix qui est à nouveau fragilisée. Levons-nous de tous les partis politiques, je dis bien de tous les partis politiques, de toutes les régions de la Côte d’Ivoire et bâtissons ensemble une Côte d’Ivoire forte (…) J’en appelle à la conscience citoyenne de tous les acteurs politiques. C’est encore possible de conduire notre pays vers un avenir de paix», a-t-elle ajouté.

Steven IBRAHIM