@Informateur.info- Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a procédé, jeudi, au Mémorial Thomas Sankara, à un dépôt de gerbe de fleurs en la mémoire du Père de la Révolution d’août 1983 et de ses 12 compagnons assassinés le 15 octobre 1987.

“De 1987 à 2020, cela fait 33 ans que le président Thomas Sankara a été assassiné ici même. Il était tout à fait normal que nous puissions rendre un hommage de l’Etat à ce digne fils qui a conduit le Burkina Faso durant quelques années. Il a marqué l’histoire du Burkina et l’histoire des peuples africains”, a déclaré Roch Kaboré après le dépôt de gerbe.

Selon le président du Faso, Thomas Sankara “a compris que sans indépendance véritable, qui allie bien l’indépendance politique à l’indépendance économique, il est difficile pour les pays africains de se développer”.

“En peu de temps, ce qu’il a apporté comme bienfaits au niveau de notre pays, a été plus que des années d’autres régimes au niveau du Burkina Faso. C’est pourquoi nous disons que les héros, on ne peut jamais effacer leurs noms. On a beau gommer, ils sont toujours présents dans les cœurs et les esprits des peuples”, a ajouté M. Kaboré.

Pour lui, le label “Thomas Sankara” n’est plus simplement une propriété privée du Burkina Faso, mais celle des peuples africains et de tous les peuples épris de liberté.

“C’est tout à fait normal que ce soit avec beaucoup d’émotions, beaucoup de rappels historiques que nous marquons d’une pierre blanche ce premier dépôt de gerbe au niveau du mémorial”, a indiqué le président Roch Marc Christian Kaboré.

Par ailleurs, au nombre des cérémonies marquant le 33è anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara, le Premier ministre, Christophe Dabiré, a, également, procédé à l’inauguration et au baptême de l’Université Ouaga II qui portera désormais le nom de “Université Thomas Sankara”.

L’ Université Thomas Sankara (UTS), bâtie sur une superficie de 1890 hectares, comprend un bâtiment administratif en R+2, 140 bureaux pour le personnel, deux pavillons de 2 500 places chacun, un amphithéâtre jumelé de 3 300 places, une douzaine de salles de cours d’une capacité totale de 2000 places, deux bâtiments pédagogiques en R+2 de 2 600 places. Soit une capacité totale d’accueil de 13 000 places. En plus, l’UTS est dotée de deux restaurants et d’un centre médical moderne.

Pour le chef du gouvernement burkinabé, les attentes de l’Université Thomas Sankara sont énormes de la part des Burkinabè, des Africains et même d’autres citoyens qui reconnaissent les idéaux de l’illustre disparu. “C’est un hommage rendu pour tout ce que le président Thomas Sankara a fait pour l’éducation dans notre pays”, a soutenu le PM Christophe Dabiré en présence de Blandine Sankara, représentant la famille Sankara pour qui l’université baptisée au nom de Thomas Sankara est une “fierté parce que c’est une grande reconnaissance de ce qu’il a fait et de ce qu’il a été”.

“C’est vraiment en toute humilité et beaucoup de fierté pour nous famille de Sankara d’assister à ce baptême. Nous souhaitons que cette université ne soit pas une université de trop mais une université qui prend en compte les aspirations de la jeunesse du Faso et de l’Afrique”, a émis Blandine Sankara, appelant les jeunes apprenants à “incarner la vision du président Sankara”.

Rappelons que c’est le 22 juillet 2020 que le gouvernement a adopté le décret portant baptême de l’Université Ouaga II en Université Thomas Sankara.

Alfred SIRIMA
avec la DCP/Faso