@Informateur.info- Rendant hommage à Thomas Sankara, assassiné le 15 octobre 1987, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, estime que les actions du Père de la Révolution d’août 1983, s’inscrivaient dans une “dynamique de développement endogène” du Burkina dont il a le “devoir” de poursuivre.

15 octobre 1987-15 octobre 2020. 33 ans que Thomas Sankara et 12 de ses compagnons ont été assassinés. Le peuple burkinabé s’en souvient avec à sa tête, le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso qui évoque, sur les réseaux sociaux, un “espoir” assassiné parlant de Thomas Sankara.

“Cet espoir assassiné en 1987, s’était inscrit dans une dynamique de développement endogène du Burkina Faso et de l’Afrique, porté par les Burkinabè et les Africains. Nous avons le devoir de poursuivre cette dynamique, au bénéfice de notre peuple et des générations futures”, a posté le président Kaboré sur son compte officiel Twitter.

Ce jeudi 15 octobre, Roch Marc Christian Kaboré va déposer une gerbe de fleurs au mémorial de l’illustre disparu en hommage au Père de la Révolution et à ses 12 compagnons.

Alfred SIRIMA