@Informateur.info- Les acteurs du monde rural de la cité de l’épervier ont émis samedi, à l’attention du président du Faso, plusieurs recommandations visant à la fois à l’amélioration de leur productivité et à la sécurité alimentaire de la région. Il s’agit, entre autres, de la création d’unités de transformation, de comptoirs d’achat des fruits et légumes dans certaines zones dépourvues, la réhabilitation des barrages hydro-agricoles, la disponibilité des intrants et une allocation plus conséquente du Fonds de développement agricole.

Outre, ces recommandations adressées au chef de l’Etat et à son gouvernement, les producteurs agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques ont également relevé la dégradation des terres agricoles due à l’exploitation minière, et la commercialisation des pesticides non homologués qui ne favorisent pas une productivité agricole de qualité. Puis, au profit des déplacés internes liés au terrorisme, les producteurs ont suggéré au gouvernement d’aménager le foncier à vocation agro-sylvo-pastorale.

Les producteurs ont exposé leurs difficultés et fait ces recommandations ce samedi 23 avril à Manga, à l’occasion de la 22é journée nationale du paysan. Des recommandations auxquelles le chef de l’Etat, Roch Marc Christian a accordé une oreille attentive et pris l’engagement que des dispositions seront prises au niveau des ministères concernés pour résolution durable des difficultés évoquées.

Alfred SIRIMA