Le vice-président, Emmerson Mnangagwa a été démis de ses fonctions ce lundi 6 novembre par le chef de l’Etat du Zimbabwe, Robert Mugabe, pour «déloyauté», alors qu’il était considéré jusqu’à présent comme l’un des successeurs potentiels du président Robert Mugabe.

Selon le ministre de l’information, Simon Khaya, il était devenu évident que le comportement d’Emmerson Mnangagwa dans l’exercice de ses fonctions s’était avéré incohérent avec ses responsabilités officielles. «Le vice-président a systématiquement et constamment fait preuve de manque de loyauté, de manque de respect, de malhonnêteté et de manque de sérieux » a-t-il expliqué.

Il faut noter que le vice-président, Emmerson Mnangagwa âgé de 75 ans, faisait depuis des semaines, l’objet de vives critiques de proches du président, Robert Mugabe. Mais, pour être complet sur la question, il ne serait pas exagéré de dire que l’autocrate zimbawéen  veut ‘’déblayer’’ le terrain pour faire place nette à son épouse qui ne cache plus sa volonté de lui succéder. Or, le vice-président était pressenti pour assurer la succession de  Mugabé.

Yannick Kobo

 

 

 

 

 

 

Articles connexes

Leave a comment