Un violent vent accompagné d’une grosse pluie a, dans la nuit du 4 au 5 mars dernier, décoiffé l’école de boulangerie située sur l’axe Yamoussoukro-Bouaflé. De nombreux dégâts ont été enregistrés.

Dans la nuit du dimanche 04 au lundi 5 mars dernier, une grosse pluie accompagnée d’un vent violent s’est abattue sur la capitale politique, engendrant plusieurs dégâts. Les infrastructures du centre de formation professionnelle n’ont pas résisté au blizzard qui accompagnait cette forte pluie.

Plusieurs dégâts matériels ont donc été enregistrés. Aux nombres de ces dégâts, l’on enregistre des appareils informatiques hors d’usage, la bibliothèque complètement submergée par les eaux, le bloc des salles de classe et celui de l’administration ont été complètement décoiffés en plus de la résidence du directeur de ce centre, M. Bakayoko Mamadou, les dossiers des candidats et autres documents importants flottaient sur l’eau. Il n’a pas eu de perte en vie humaine.

Ce centre de formation professionnel (C FP), il faut le rappeler, a ouvert ses portes en 1966 et n’a jamais été réhabilité. Interrogé, M. Bakayoko Mamadou a manifesté le besoin urgent de la remise en état des bâtiments sinistrés à 2 mois des examen de fin d’année prévus pour juin 2018.

Quant à Mme Koné Yétan marie Joséphine, Directrice Régional de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle à Yamoussoukro, elle a tout simplement exprimé son inquiétude par rapport à la poursuite des cours. Elle a aussitôt convoqué une réunion d’urgence pour décider des dispositions appropriées à prendre vu que cette école est un centre d’examen.
Armand Koffi
Correspondant Régional

 

Articles connexes

Leave a comment