Informateur.info- En marge de la célébration de la fête de Paquinou qui a mobilisé toutes les couches socio-professionnelles du pays à Yamoussoukro du 13 au 15 mars dernier, le ministre du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises (PME), a échangé avec les acteurs de son département. Les artisans, les commerçants et les opérateurs économiques du secteur  étaient tous à ce rendez-vous de prise de contact avec leur premier responsable. Le mot de bienvenue a été dit par Mme Dokouré Aïssata, directrice général de l’artisanat, qui a ensuite cédé le micro  au président régional des commerçants, M. Ismaël Doubia. Ce dernier, au nom de toute la corporation, a évoqué les difficultés liées aux mauvaises conditions de travail dont ils sont objets. Il s’agit selon lui du manque d’espace pour regrouper les artisans, et  la mauvaise organisation du secteur. C’est pourquoi, il a plaidé pour la construction d’un marché répondant à la norme nationale et internationale pour les commerçants, et à l’obtention d’un site espace pour les artisans.

En réponse à ces préoccupations, le ministre Souleymane Diarrassouba a indiqué qu’elles étaient légitimes. «Car Yamoussoukro, a une dimension internationale, c’est une ville touristique et il lui faut des commodités qui conviennent. Mais pour la réalisation, il faut la cohésion, l’unité pour redonner à cette capitale si chère au père fondateur toute sa splendeur», a-t-il expliqué. Selon le ministre, toutes les grandes régions seront dotées d’un marché d’arts, d’une organisation parfaite pour permettre aux acteurs de valoriser les potentialités liées à la profession et aux métiers. Parlant du thème de paquinou qui a réuni toute la Côte d’Ivoire à Yamoussoukro, à savoir «industrie du pagne traditionnel et l’émergence de nos régions», Souleymane Diarrassouba a été clair : «Il appelle à réfléchir aux voies et moyens, les mécanismes à mettre en œuvre pour que le pagne tissé localement soit accessible et puisse constituer un produit «made in Côte d’Ivoire».

Faut-il la relever, trois artisans ont reçu des prix d’encouragement et d’excellence. Il s’agit Koffi Kouamé Guy, président régional de la chambre des métiers de la région du Bélier, Mme Soro, et Diallo Mohamed venues de Man (région du Tonkpi).

Armand Koffi

Correspondant

 

Articles connexes

Leave a comment