Le Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro a présenté les grands défis à relever pour l’année 2018. Mais avant, il a précisé que depuis sa prise de fonction le 11 mai 2011, il a réalisé 89 projets sur 216 pour un coût total de 6.212.291.383 FCFA.

Construction d’une plate forme logistique pour accueillir les poids lourds. Déjà les études de réalisation faites à l’institut polytechnique Houphouët-Boigny sont terminées et le projet va connaître un début de réalisation courant mars. A ce projet s’ajoute celui de la construction d’un hôpital à Dioulabougou et un commissariat du District dans le même quartier. L’annonce a été faite par le gouverneur Thiam Augustin, qui, nommé depuis le 11 mai 2011 a totalement soldé 89 projets d’un montant total de 6212291383 FCFA sur 216 projets inscrits pour un montant global de 13.552.161.691 FCFA. L’annonce officielle a été faite au cours de la première session du conseil du District autonome de l’année 2018, le samedi 3 mars à la Fondation Félix Houphouët-Boigny. Cette session était conduite par le 2ème vice-gouverneur, Aboulaye Traore, révélant que  le compte administratif du gouverneur en 2017, a connu un excédent en fonctionnement d’un montant de 426.751.301 FCFA et en investissement de 1.698.038.887 FCFA. Au 31 décembre 2017 les recettes sont évaluées 3.435.016.000F et le recouvrement effectué laisse entrevoir un montant de 3.550.247.041 FCFA, soit un taux de 103,35%. Le vice-gouverneur Aboulaye Traore a aussi indiqué, que le budget modificatif de l’exercice 2018 s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de Six milliards quatre cent vingt huit millions six cent sept mille (6.504.607.000) FCFA dont trois milliards quatre cent vingt huit millions trois cent cinquante mille (3.428.355.000) FCFA en fonctionnement et trois milliards quatre cent soixante seize millions deux cent cinquante deux mille (3.076.252.000) Francs CFA en investissement. Soit une hausse de 45,25% par rapport au budget primitif de l’exercice 2018 qui était de 4.360.316.000 FCFA. Cette modification se justifie, selon Aboulaye Traoré par la prise en compte des résultats budgétaires de l’exercice 2017. A propos du budget de fonctionnement, il passe désormais de 3.360.316.000F à 3.806.568.000 F, soit une augmentation de 446.252.000 F avec un taux de 13,28%. Les dépenses enregistrent également une hausse de 13,28%. Au niveau de la masse salariale et autres,  il n’y a aucune modification. Les indemnités de présence des conseillers sont évaluées à plus de 936.000F.

Concernant le compte d’exploitation, elle s’équilibre en recettes et dépenses à  3.166.920.000FCFA. Sur une prévision budgétaire annuelle des recettes d’un montant de 3.435.016.000 F, il a été recouvré la somme de 3.550.247.041 F, soit un taux de recouvrement de 103,35%. Il convient de noter que d’importants investissements ont été faits dans les secteurs de l’éducation, de la santé et du social, de l’électrification, de l’entretien routier, de l’hydraulique villageoise, du transport, de l’environnement et des études pour un coût global de 6.212.291.383 FCFA.

Armand Koffi

Correspondant Régional

Articles connexes

Leave a comment