La tutelle a imposé un chiffre d’affaires de 90 milliards de FCFA à la LONACI pour l’année 2018, avant l’atteinte des objectifs fixés par le plan stratégique (PSD) en 2020.
Thème : « Des Agents nouveaux pour une LONACI plus performante et citoyenne, » ce, après huit (8) années d’interruption. Pour le directeur général, Dramane Coulibaly, au regard des défis qui sont les leurs, il était essentiel d’instaurer à nouveau la convention annuelle du personnel après ces années d’arrêt. Parce que, dit-il, elle offre non seulement un cadre de partage du bilan et des objectifs, mais aussi, elle constitue, une opportunité de formation et de préparation au changement. En cela, l’atelier regroupe 150 agents représentant le tiers des effectifs prenant part aux travaux. Rappelant à cet effet, que l’institution s’est doté d’un plan stratégique de développement (PSD) allant de 2012 à 2020, ce, après le séminaire tenu à Grand-Bassam en mars 2012, décliné en deux phases. La première 2012-2016 et la seconde 2O17-2020. Avec pour objectif général de parvenir à une croissance maîtrisée du développement de la LONACI. Au cours de la première phase (2012-2016) le bilan, à en croire le directeur général, était positif et fructueux. Un grand nombre d’investissements dans la modernisation de l’outil d’exploitation ont été réalisés à travers l’acquisition de nouvelles plateformes techniques. Une croissance significative du chiffre d’affaires a été amorcée. Indiquant que l’année 2018 se situe à mi-chemin et dans la seconde phase du PSD (2017-2020) avec un objectif de 90 milliards à mobiliser. Avec l’année-charnière qu’est 2018, pour M. Dramane Coulibaly il importe dès maintenant de mobiliser toutes les énergies dans la perspective de 2020. C’est pour quoi, la direction générale a décidé de doter les agents d’un nouvel outil de gestion qui est le plan de travail du budget annuel (PTBA). Jugeant que c’est le seul gage pour l’entreprise d’avoir toutes les chances de succès pour l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2020. « Un chiffre d’affaires de plus de 120 milliards de FCFA, un net accroissement du nombre de réalisations d’infrastructures scolaires et sanitaires. Un environnement adapté, c’est-à-dire une fiscalité adaptée et une réduction conséquente de la concurrence déloyale avec le soutien de l’Etat. »
Le président du Conseil d’administration, Traoré Adam-Kolia, s’est joint au directeur de cabinet adjoint du ministre de l’économie et des finances, Akpès Yapo, pour saluer la performance de la LONACI. Tous deux, ils se sont accordés à rappeler que « La LONACI, est une institution initiatrice de jeux, performante, compétitive et citoyenne et doit demeurer acteur de développement économique et social au service de la population». Avant d’insister sur une gestion participative en vue d’améliorer le climat social, en impliquant comme c’est le cas des assises actuelles, les membres du personnel dans le processus de prise de décisions stratégiques et opérationnelles.

Armand Koffi

Correspondant Régional

Articles connexes

Leave a comment