Didier Baudoua Kouadio Koffi, délégué départemental Pdci d’Attiégouakro, a passé la main à N’Guessan Kouadio Gaspard Jean-Michel. Ce dernier, jeune et dynamique a été nommé par le président du parti, Henri Konan Bédié. La cérémonie de passation des charges s’est déroulée le samedi 1er juillet à Yamoussoukro. A l’occasion, le délégué sortant a remercié les militants qui se sont massivement mobilisés. Selon Didier Baudoua, le PDCI rentre dans une ère nouvelle avec des défis nouveaux. Sur les raisons de son départ du poste de délégué départemental, celui-ci a évoqué des raisons de santé. «Chez les akans le chef n’est jamais malade, le chef ne meurt jamais, il a mal à la tête ou il a mal aux pieds dans le pire des cas», dira t-il.

Après avoir tenu le coup jusqu’à la fin de son mandat, il a demandé aux plus hauts responsables  du parti à être déchargé de ses responsabilités politiques au niveau de la délégation du Pdci et de la Coordination du Rhdp. Depuis donc décembre 2016 à juin 2017, la relève est assurée au plan des postes de député et du délégué départemental. «Aujourd’hui, dit-il, je suis un homme comblé, car celui qui a été choisi, est un jeune dynamique et travailleur. Le Président Bédié a décidé que cela échoit à un de nos jeunes frères, N’guessan Kouadio Gaspard. Au plan du Pdci c’est le patron politique, il est notre responsable politique de la zone. Je demande aux élus Pdci, aux cadres et à l’appareil politique de le reconnaitre et de le soutenir comme vous l’avez fait pour moi. Gaspard est une chance pour le Nanafouè», a recommandé. Qui estime que le plus gros problème qui se pose aujourd’hui au PDCI «c’est de trouver le candidat du Pdci». Il propose d’ailleurs que soit défini le profil du poste de sorte à faciliter le choix parmi les potentiels candidats.

Quant au nouveau délégué départemental, N’Guessan Kouadio Gaspard Jean-Michel, il a remercié son prédécesseur pour le travail abattu et pris l’engagement de maintenir la flamme militante au sein du département. La passation des charges s’est déroulée sous les regards vigilants des inspecteurs du parti, Aka Vaon Patrice et Emile Boikan.

Armand Koffi

Correspondant régional

 

 

 

Articles connexes

Leave a comment