@Informateur.info- Malgré la conjoncture ivoirienne peu «reluisante» pour certains ménages, à en croire leurs dires, les ivoiriens dans leur ensemble ont «évacué» la tradition. Les festivités des fêtes de fin d’année ont bel et bien ont eu lieu.

Cependant, il nous a donné de constater une violation flagrante des consignes  d’avant fête du gouvernement ivoirien, pour «parfaire » les choses, afin d’éviter tout désagrément. Et cela est à mettre au compte des autorités ivoiriennes elles-mêmes. En effet, à quelques jours des fêtes de fin d’année, le gouvernement avait pondu des communiqués pour interdire le jet de pétards et autres feux d’artifices, ainsi que la vente des volailles nulle part ailleurs, si ce n’est dans les marchés et les points agréés. Nonobstant  ces interdictions, pendant  la fête de la nativité, tout comme pendant la saint sylvestre, les pétards et les feux d’artifices étaient au rendez-vous, visibles  par tous, et même dans les quartiers chics des dirigeants. Identique pour la vente des volailles dans les lieux autres que ceux indiqués par le gouvernement.

On serait à un match de football, qu’on aurait brandit un carton rouge à ce gouvernement, qui ne se démarque pas de ses prédécesseurs. Il est grand temps que nos autorités suivent de prêt l’application des consignes voire les lois adoptées, car sans un suivi des mesures, les décisions s’avèrent inefficaces, et perdent toute valeur contraignante. Advienne que pourra !

 

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment