@Informateur.info- Qu’est-ce qui n’a pas marché avec le gendarme Bignank  jusqu’à ce qu’il tue cinq victimes dont son supérieur et des civils ? On ne saurait l’expliquer.

Selon une publication sur facebook de notre confrère Anani Sosso, le nommé Bignank, gendarme de profession a dans la nuit de mercredi 10 avril à jeudi 11 avril 2019, décoché son arme de service et tiré sur son collègue et supérieur Gnadjro avant d’ouvrir le feu sur des personnes assises dans un bar situé à côté de l’ambassade du Sénégal.

Dans sa course meurtrière sur le boulevard de la Kara, toujours selon le confrère, le gendarme parvint au bar 3K en tirant plusieurs coups de feu avant de casser à l’aide de la crosse de son arme les vitres d’une voiture stationnée non loin.

L’auteur des faits a été maîtrisé par les populations et par les militaires en faction avant d’être confié à une Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie (USIG).

Les victimes non encore identifiées sont au nombre de cinq selon les témoins et ont été conduits au CHU Sylvanus Olympio.

La scène qui s’est déroulée dans le quartier Adéwui à Lomé sur le boulevard de la Kara au niveau de l’ambassade du Sénégal a laissé les riverains dans la crainte et dans l’interrogation.

 César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment