Le samedi 08 juillet dernier, les partisans de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ont porté sur les fonts baptismaux, un  mouvement dénommé l’Union des SoroÏstes, en abrégé UDS,  qui s’est donné pour ambition de porter les idéaux du député de Ferkessédougou.

Il était temps ! Snobé par le Rassemblement des Républicains (RDR) dont il se réclame pourtant, ignoré  par le  Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) dont il a défendu la cause à la présidentielle 2010, Guillaume Soro était réduit à ‘’raser les murs’’  et se trouvait, de facto, face à une redoutable alternative : ‘’mourir’’ idiot dans les ‘’habits’’ du RDR ou se déterminer courageusement dans la perspective des futures batailles qui s’annoncent épiques.  Il semble, après un temps de tergiversations qui a paru une éternité pour les plus fougueux de ses partisans, avoir choisi la  seconde option. Il était temps !  C’est le sens de la sortie officielle, le samedi 08 juillet dernier, du  mouvement pro-Soro l’Union des Soroïstes (UDS) qui vient rappeler au RDR et, accessoirement, au RHDP, que l’ancien secrétaire général des Forces nouvelles (FN ) n’est pas  un ‘’orphelin’’. Mais encore… L’UDS est surtout une réponse au pouvoir à qui certains prêtent l’intention de vouloir… arrêter Guillaume Soro, dans le cadre  de la cache d’armes découverte à Bouaké, au domicile de son directeur du protocole, Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul. Et pour cause, depuis que cette affaire a éclaté, l’on assiste à ce qui pourrait s’apparenter à une ‘’chasse’’ aux fidèles du président de l’Assemblée nationale ; puisque 15 de ses proches ont été déjà auditionnés par la Brigade de recherche de la gendarmerie nationale. La palme des auditions revenant au directeur du protocole, Soul To Soul,  l’’’âme damnée’’ de Soro entendu cinq (5) fois au moins.

  • L’on assiste à une chasse aux fidèles de Soro

Pas besoin d’être grand clerc pour subodorer les intentions du pouvoir dont la Brigade de recherche n’est qu’un ’’bras séculier’’. Il est clair, en effet, que si Soul To Soul est concerné, il n’en demeure pas moins que c’est son patron qui est visé. D’ailleurs, Méité Sindou, l’un des responsables du mouvement a prévenu : ‘’Personne n’arrêtera Soro’’, a-t-il lancé samedi 08 juillet dernier. Quand, Marc Ouattara, président de l’UDS,  a pointé l’ingratitude supposée du RDR à l’endroit de l’ancien patron de l’ex-rébellion. ‘’Il mérite de ses compagnons de lutte des honneurs plutôt que l’ingratitude dont il est victime depuis un certain temps’’, a-t-il regretté. Alea jacta est. Le sort en est jeté ! Les masques commencent à tomber. Et il ne fait pas de doute que l’on va assister à une saignée du RDR. Puisque le parti  risque de pâtir de la démarcation des supporters de l’ancien leader estudiantin poussé vers la sortie. De fait,  le parti présidentiel  ne faisait plus mystère de son ‘’aversion’’ pour celui qui est désormais perçu comme un empêcheur de diriger en rond après avoir revêtu le costume du ‘’sauveur’’ qui a permis au ‘’Bravetchê’’ d’accomplir son destin. Mais, la décision des Soroïstes ne pourrait-elle pas donner lieu à une longue  ‘’nuit de cristal’’ ? Rien n’est moins incertain, pour qui connaît l’esprit revanchard des gouvernants du moment.

René Ambroise Tiétié

 

 

Articles connexes

Leave a comment