Le «roi» de la rumba congolaise est dans le collimateur de la justice française. L’artiste-chanteur de 61 ans, est poursuivi pour avoir agressé sexuellement et séquestré quatre de ses danseuses en région parisienne. A-t-on appris vendredi 1er juin 2018 de la justice française.

Les faits remontent entre entre 2002 et 2006, dans un pavillon d’Asnières-sur-Seine en région parisienne. Une maison louée pour héberger ses danseuses en marge de concerts ou d’enregistrements en France.

C’est dans ces lieux, que la star de la rumba a fait subir des relations sexuelles non consenties à ses danseuses, enfermées et gardées 24h/24h par trois hommes. Les témoignages de ces danseuses professionnelles, qui ont réussi à s’échapper en juin 2006, font froid dans le dos. Elles évoquent des rapports sexuels imposés sans préservatif et des gifles quand elles se débattaient, et étaient menacées de ne plus travailler, si elles se refusaient au chanteur. Elles ont porté plaintes en 2007, en 2009 et en 2013.

Ce n’est que le 31 janvier dernier, que le tribunal correctionnel ouvre une procédure. Koffi Olomidé est accusé d’atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité, et pour séquestrations. Il va comparaître également pour avoir facilité l’entrée et le séjour irrégulier en France des quatre plaignantes.

Notons qu’en 2009, après avoir eu vent des plaintes, il avait quitte précipitamment la France. Il est actuellement visé par un mandat d’arrêt en France.

Yannick Kobo
jacobblague@yahoo.fr

Articles connexes

Leave a comment