«Je voudrais exprimer le plaisir que j’ai d’être présent ici à la  pose avec vous de la première pierre de l’Institut national de formation judiciaire (Infj). Établissement fondateur du système judiciaire  de la Côte d’Ivoire qui vise à permettre de garantir un accès au droit et à la justice des citoyens, principes fondamentaux dans un Etat de droit. La France est fière de participer au développement de tels objectifs au travers le mécanisme du C2D et d’avoir mobilisé un peu plus de 55 milliards de Fcfa pour renforcer le fonctionnement du système judiciaire de la Côte d’Ivoire et faciliter l’accès des citoyens à la justice. Pour cela, vous avez décidé, Monsieur le Garde des Sceaux, sous l’impulsion de Monsieur le président de la République et de SEM le Premier ministre que la construction et  l’équipement de l’Infj, qui va regrouper quatre grandes écoles de formation des magistrats, des greffes, de la protection judiciaire et de la jeunesse, deviennent  une priorité. Cette priorité, axée sur le développement des formations, porte sur le renforcement des capacités des acteurs de la justice  au cœur du dispositif de la justice ivoirienne. Ces actions représentent, environ 30% du montant global du C2D Justice. Ce nouvel Institut sur le site duquel nous sommes, aura la capacité d’accueillir et de former 500 étudiants repartis dans les quatre écoles. Je formule le vœu que cette cité judiciaire devienne aussi un exemple de ce qui se construit à Yamoussoukro, un des hauts lieux de formation judiciaire pour l’ensemble de la sous-région. (…). J’ai tenu à ce que mon premier déplacement à l’intérieur du pays depuis ma nomination soit consacré à Yamoussoukro. C’est la ville d’un grand homme qui est symbole de la fraternité entre la France et la Côte d’Ivoire. (…).

En guise de conclusion, j’ai deux messages : le premier, c’est à l’attention de l’entreprise qui va construire l’Infj. Construisez cette cité comme vos maisons et comme si vos enfants allaient y vivre. De notre côte, nous y veillerons ! Le 2ème message est à l’ensemble des acteurs pour les remercier et les féliciter parce que vous vous êtes impliqués dans un beau projet».

Armand Koffi

Correspondant

Articles connexes

Leave a comment