@Informateur.info Le Consulat honoraire du Burkina Faso à Soubré, en République de Côte d’Ivoire, a abrité le 30 novembre 2018, la réunion trimestrielle de concertation entre l’Ambassade et les Consulats généraux du Burkina Faso à Abidjan et à Bouaké. Au centre des débats, l’examen du projet du statut des Délégués consulaires burkinabè et la mission de la CENI en Côte d’Ivoire.

 

Présidée par SEM Mahamadou Zongo, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire, cette dernière rencontre l’année 2018 a connu la participation effective de Monsieur Idrissa Nénin Soulama Consul adjoint, Gérant intérimaire du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan ; Monsieur Jean de Dieu Zoundi, Consul honoraire du Burkina Faso à Soubré ; Monsieur Mamadou Ilboudo, Ministre Conseiller près l’Ambassade ; Monsieur Rasmané Congo, Conseiller Juridique près le Consulat général du Burkina Faso à Abidjan ; Madame Justine Kaboré née Coulibaly, Consul adjoint près le Consulat général du Burkina Faso à Bouaké ; Monsieur Bekoala Nagalo, Vice consul près le Consulat général du Burkina Faso à Bouaké.

 

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour,  figurent, entre autres, l’examen et l’adoption du compte rendu de la rencontre du 23 mars 2018 ; l’examen du projet de décision portant statut des Délégués consulaires burkinabè en République de Côte d’Ivoire, la mission de la CENI, des communications de l’Ambassade, des Consulats généraux et du Consulat honoraire, et des sujets de divers ordres. Avant l’entame des travaux, Monsieur Jean de Dieu Zoundi, Consul honoraire du Burkina a souhaité la bienvenue aux participants dans la belle cité de Soubré, chef-lieu de la Région de la Nawa.

 

Après l’adoption de l’ordre du jour et celui du compte rendu de la réunion trimestrielle du 23 mars 2018, la rencontre a connu comme plat de résistance, l’examen, les amendements et les discussions portant sur le statut des Délégués consulaires du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire. En effet, sur initiative de SEM. Mahamadou Zongo, Ambassadeur du Burkina Faso, un groupe d’experts de l’Ambassade et des Consulats généraux étaient chargés de relire le texte datant de l’année 2007, relatif au statut des Délégués consulaires burkinabè en République de Côte d’Ivoire. Ce sont les conclusions de ces travaux d’experts qui ont été soumis à l’examen de la rencontre de Soubré. Les participants ont ainsi donc examiné ledit projet par des amendements, des observations et des suggestions sur les points relatifs aux attributions des délégués consulaires ; aux incompatibilités ; à la durée du mandat ; aux conditions pour prétendre aux fonctions de délégué ; au délégué adjoint ; à la fin des fonctions du délégué ; à la non rémunération des fonctions du délégué ; aux sanctions et aux dispositions transitoires. A la suite de l’examen, des discussions et à la prise en compte des différents amendements et observations, le projet de texte a été finalisé et son adoption en cours par les autorités compétentes.

 

Au titre des communications, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo, a informé les participants à la réunion, de la mission d’information de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) auprès de la communauté sur le vote des Burkinabè de l’extérieur. Cette mission de la CENI est arrivée le 1er décembre 2018 à Abidjan, et elle a déjà rencontré les Burkinabè de la juridiction consulaire de Bouaké, le 2 décembre au Consulat général. Elle se rendra ensuite dans les circonscriptions consulaires de Soubré pour une rencontre le 5 décembre et à Abidjan, le 8 décembre 2018.  La mission de la CENI donne des informations sur le déroulement du processus devant aboutir au vote des Burkinabè de l’extérieur à l’élection présidentielle de 2020.

 

L’Ambassadeur Zongo a informé également les participants à la rencontre d’une prochaine mission en Côte d’Ivoire pour l’opération spéciale de délivrance de CNIB et passeports ordinaires burkinabè aux ressortissants. Cette mission est prévue en début 2019. D’ors et déjà, l’Ambassade et les Consulats généraux prendront les dispositions nécessaires pour faciliter cette mission.

 

Autre sujet d’intérêt, l’Ambassadeur Zongo a indiqué qu’une assurance maladie a été proposée à la communauté burkinabè par une structure privée. Cette assurance qui est voie d’expérimentation comporte un volet d’assistance juridique avec un pool d’avocats. Avant de lever la séance aux environs de 15h, l’Ambassadeur et les Consuls ont échangé sur d’autres sujets propres à la communauté burkinabè. Il s’agit des questions relatives à la sécurité des biens et des personnes, de la disparition de sept Burkinabè à Fakobly, de la situation au Mont Péko, des cas de crimes ou de délits commis dans les différentes circonscriptions consulaires et impliquant des ressortissants burkinabè.

 

Le Consul honoraire a, par ailleurs, évoqué la question du déguerpissement de certains habitants dont des Burkinabè sur un terrain en vue de la construction de l’aéroport de Soubré. Les ressortissants burkinabè refuseraient de quitter les lieux, malgré les propositions de dédommagement. En prévision également des déguerpissements en vue de la construction du deuxième barrage de Soubré, le Consul honoraire a demandé l’intervention de l’Ambassade afin de faire entendre raison à nos ressortissants qui sont, sans doute, manipulés par des associations véreuses.

 

Du Consulat général d’Abidjan à celui de Bouaké, il a été noté les problèmes de documents à fournir pour l’établissement de la carte consulaire. Sur toutes les questions soulevées, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo a promis de prendre des mesures adéquates. Il a félicité les Consulats généraux et honoraire pour le formidable travail abattu, et encouragé les uns et les autres à se sacrifier davantage au profit de la communauté burkinabè. La prochaine rencontre trimestrielle est prévue pour se tenir au Consulat général du Burkina Faso à Bouaké en mars 2019.

 

Issouf  ZABSONRE

Attaché de Presse

Ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire

 

Articles connexes

Leave a comment