31.000 emplois seront crées avec la réalisation du projet pole agricole industriel   dans la région du Bélier et du District Autonome de Yamoussoukro. Le protocole d’accord a été signé par le chef de l’Etat et la Banque africaine de développement (BAD). L’annonce officielle a été faite par le ministre d’Etat, en charge du dialogue politique, par ailleurs président du Conseil régional de la région du Bélier (Toumodi, Djékanou, Didiévi, Tiébissou). C’était au cours de la 3ème session du Conseil régional tenu, le vendredi 10 novembre dernier au siège de cette institution à Toumodi. En plus des 31.000 emplois attendus, le président Jeannot Ahoussou-Kouadion a informé les jeunes que le Conseil met à leur disposition 660 millions à travers le projet PJEDEC financé par la Banque Mondiale. Il leur appartient de présenter chacun un projet en vue du financement.

Rappelons que la veille de la ténue de la 3ème session, soit le jeudi 9 novembre, plusieurs réalisations du Conseil régional ont été inaugurées dans la sous-préfecture de Kpouèbo. Il s’agit pour le secteur éducation de la construction d’un bloc administratif du collège, la réhabilitation d’un bâtiment de quatre salles de classe plus un bureau de l’école primaire public, de l’équipement des salles spécialisées du collège d’un coût total de 70.479.684 FCFA. Deux projets de santé d’un coût évalué à 34.574.790 FCFA (la réalisation d’une morgue et la construction d’un logement pour le personnel de santé). A cela, il faudra ajouter, la construction d’un poste de gendarmerie pour 18.490.491 FCFA et du reprofilage des pistes à 7.127.220 FCFA. Le coût global de ces projets réalisés est de 130.672.185 FCFA.

Pour le président Ahoussou-Kouadio Jeannot, le Conseil régional du Bélier doit être un catalyseur de développement social, économique et environnemental. Selon lui, il est déplorable que plus de 50 ans après les indépendances de la Côte d’Ivoire l’on y retrouve encore des départements et dans des régions des écoles en paillotes. «Au niveau de la région du Bélier sur 100 écoles paillotes, 30 ont été transformées en écoles modernes. Le conseil envisage de construire des lycées de proximité afin de permettre aux élèves d’être plus proche de leurs parents et surtout pour être imprégnés dans la tradition et culture du terroir», a indiqué Jeannot Ahoussou. Rappelons que le Conseil a, au cours, de cette session adopté le programme triennal 2018-2019-2020. Ainsi que le budget primitif de l’exercice 2018.

Armand Koffi

Correspondant Régional

Articles connexes

Leave a comment