Dans une de ces déclarations dont il est coutumier depuis quelque temps, le ministre Jean-Louis Billon, porte-parole adjoint du PDCI, a encore jeté un pavé dans la mare de l’allié RDR. Puisqu’il a rejoint le camp de l’opposition qui plaide pour la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Au grand dam du pouvoir RDR qui milite pour le statu quo ante. Ambiance…

«Une CEI crédible est nécessaire pour crédibiliser les élections de 2020. Il faut donc la faire évoluer. On ne peut aller à la présidentielle 2020 avec la même commission qu’on avait en 2010», a estimé le ministre Jean-Louis Billon. Avant d’en rajouter une couche comme pour répondre à l’allié RDR qui freine des quatre fers et dit NON à une réforme ou à la recomposition de la CEI. « Je ne vois pas pourquoi cela devrait inquiéter ou fâcher, dès lors que l’objectif, c’est d’avoir des élections crédibles …», précise le porte-parole adjoint du vieux parti. Assurément, l’opposition qui n’en demandait pas tant doit se frotter les mains. Sur la question, il peut désormais compter sur un ‘’allié’’ objectif pour mener la bataille de l’opinion et fait infléchir la position du pouvoir qui fait preuve de raideur et semble totalement fermé à tout compromis. En dépit de l’avis de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples qui a donné raison au FPI et à l’opposition relativement à la réforme de la CEI.
Pour le régime, il est dorénavant établi que le PDCI, mécontent de la posture du RDR à propos de l’alternance en 2020, entend jouer les ‘’trouble-fêtes’’. C’est de bonne guerre. Sauf que rien ne dit que le parti au pouvoir cèdera sous la pression. On attend de voir.

René Ambroise Tiétié

Articles connexes

Leave a comment