Après la formation du gouvernement Gon II, les uns et les autres attendaient avec des sentiments de curiosité et de scepticisme mêlés la réaction du Pdci. Eh bien, elle est tombée le mercredi 11 juillet 2018. Soit 24h après.

A la surprise générale, le président Bédié a produit un communiqué a minima dans lequel il semble étonnamment se désoler du fait que son cadet et allie Alassane Ouattara n’ait ni ‘’consulté, ni informé’’ le Pdci. On tombe des nues. Ou le doyen des Houphouétistes a oublié ou feint d’oublier le contexte dans lequel se trouve la coalition au pouvoir suite au ‘’oui, mais » du Pdci au parti unifié, ou il ruse avec son monde.

Dans un cas comme dans l’autre, sa réaction dénote un manque de cohérence. Puisqu’elle contraste avec la mâle détermination affichée par le vieux parti à voir l’alternance se réaliser au détriment du parti unifié. Et alors que le président Ouattara semble en avoir tiré les conséquences, le Sphinx de Daoukro donne le sentiment de minimiser la portée de la décision du Bureau politique de son parti. On peut le déplorer.

On pourrait s’interroger à bon droit : Bédié regretterait-il déjà d’être allé trop loin? Car, il aurait voulu se dédire qu’il ne s’y serait pas pris autrement. C’est du plus mauvais effet.

Rene Ambroise Tiétié

Articles connexes

Leave a comment