Paquinou 2017 du Bélier: La communauté Burkinabè invitée d’honneur à Yamoussoukro

Paquinou 2017 du Bélier: La communauté Burkinabè invitée d’honneur à Yamoussoukro

62
0
PARTAGER

La communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire en général et particulièrement à Yamoussoukro a été choisie pour faire partie des groupes invités d’honneur à la célébration de la traditionnelle fête de Pâques appelée «Paquinou» en pays Baoulé. La quatrième édition de cette fête de retrouvaille, d’échanges et de communion s’ouvre le jeudi 13 avril prochain dans le District autonome de Yamoussoukro. La communauté Burkinabè viendra à cette fête annuelle avec 200 personnes dont quatre groupes de danses du terroir du pays des hommes intègres. Ce sont le Liwaga (Mossi), Nabayadéga, le balafon de Banfora (Senoufo du BF), Lobidjoro et les Nounouma (Bissa). Selon M. Sanou Moussa, délégué au Conseil supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE) à Yamoussoukro, l’exception faite au peuple Burkinabè d’envoyer 200 personnes à cette fête n’est pas fortuite. «Car, soutient-il, la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso sont deux pays frères et ont une histoire commune depuis Félix Houphouët-Boigny, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne ». Selon ce dernier les femmes burkinabè seront habillées en tenue traditionnelle à l’occasion. «Ça sera pour nous une occasion de valoriser nos cultures et surtout nos pagnes traditionnels», expliqué M. Sanou. Les autres membres de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) seront représentés chacun par 30 personnes et trois groupes danses. En ce qui concerne le Burkina-Faso, note le délégué CSBE, la communauté mettra tout en œuvre pour donner non seulement satisfaction, mais surtout raffermir les liens très anciens qui lient les deux peuples.

Faut-il le préciser, le thème de Paquinou 2017 du Bélier est : «Industrie du pagne traditionnel et émergence de nos régions». Ce rendez-vous culturel et touristique va accueillir les baoulés et plusieurs communautés dont celle du Poro. C’est un cadre privilégié pour consolider les liens et les alliances historiques qui unissent les peuples du Grand Centre et ceux des autres régions de la Côte d’Ivoire. Ces communautés resteront trois jours durant en pays baoulé.

Armand Koffi

Correspondant à Yamoussoukro

 

 

 

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE