@Informateur.info- «Une trentaine d’engins composés de pelleteuses, de générateurs, de groupes électrogènes, de motos, d’appareils de communication, de véhicules et même de fusils ont été saisis», a déclaré Jean-Claude Kouassi, ministre des mines et de la géologie.

En effet, dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin, la Brigade de répression des infractions au code minier (BRICM) s’est rendue à Aboisso et à Yakassé-Attobrou. Les matériels saisis sur les sites d’orpaillage clandestin ont été présentés le 9 avril dernier au ministre de tutelle.

Le ministre a saisi cette occasion pour inviter les orpailleurs clandestins à se rendre dans les chantiers-écoles pour être formés, encadrés et avoir la possibilité de mener ces mêmes activités, dans la légalité. Selon le ministre, les contrevenants pris ont été remis à la justice.

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment