72 heures après l’élection des délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Étranger (Csbe) de la juridiction consulaire d’Abidjan, aucune note officielle des autorités consulaires ne dresse un bilan global du scrutin. Pas plus que la liste complète des délégués élus le dimanche 1er juillet dernier n’a été publiée en dehors de la programmation des 5 délégués du district d’Abidjan. Comme si l’élection des délégués de la juridiction ne se limitait qu’au district d’Abidjan. Qu’en est-il d’Aboisso, d’Abengourou, d’Agboville ?

Dans l’attente d’un éventuel communiqué qui participerait donc de la bonne information du public, en même temps qu’il refermera la parenthèse de cette élection ouverte sur la page facebook de l’ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Informateur.info relaie quelques insuffisances émises par Kabré Yamba, candidat malheureux à l’élection du 1er juillet dernier.

En effet, sur sa pagefacebook, Kabré Yamba en bon perdant s’est empressé de reconnaitre sa défaite et saluer le mérite des 5 candidats élus. Mais l’intellectuel qu’il est n’a pu se taire sur ce qu’il considère comme des choses à parfaire. «Je m’autorise à m’inquiéter du relent hautement politique et les mouvements financiers qu’a connu cette activité communautaire», a-t-il introduit. Avant d’égrener une série de griefs : « la faible mobilisation des Burkinabè, la faillite du récemment, l’absence de moyens public conséquemment aux organisateurs, la non implication volontaire des associations en dehors du Camjbci omniprésent en tant que président de bureau… ». De l’omniprésent dont il fait allusion, Kabré Yamba s’est interroger : «Je ne sais pas s’il faut s’en féliciter ou s’en méfier ?». Et de finir par répondre à son propre questionnement: « J’ose m’en réjouir».

Toutefois, le candidat malheureux souhaite voir quelques améliorations vis-à-vis du principe du scrutin «uninominal majoritaire à un tour unique». Pour une circonscription électorale à 5 sièges, Kabré Yamba estime que la forme n’est pas indiquée. Se voulant réaliste, il a fini par reconnaitre lui-même que : «Rome ne s’est pas construite en un jour». C’est pourquoi, il s’est du reste permis d’ébaucher quelques suggestions qu’il met sur la table au titre des idées constructives. « Je propose que désormais les commissions et les personnes chargées d’organiser des élections soient les seules à établir, valider et publier la liste électorale, à sensibiliser les électeurs, à rapprocher les électeurs des différents bureaux de vote… ».

Pour réduire l’immixtion des structures politiques ou apolitiques qui suscitent du bétail électoral, Kabré Yamba souhaite que leurs actions ou manœuvres ne se limitent qu’à l’explication de leurs projets aux électeurs.

 

Jean François Fall

Articles connexes

Leave a comment