Ouvert le 23 août dernier, le rideau est tombé sur le congrès-colloque de l’Observatoire de la liberté de la presse de l’éthique et de la déontologie le 26 août dernier à Yamoussoukro. Le congrès a permis de briser les mûrs de méfiance, de mégarde et de mépris. Les confrères et consœurs se sont parlé franchement et sans langue de bois. Surtout d’échanger les expériences avec les dinosaures de la presse ivoirienne tels que, Diomandé Métouba, Koné Ibrahim, Eugène Dié Kacou, Alfred Dan Moussa, Koné Kinabary, Marie Paul Abo Djédjé, Agnès Kraidy.

Pour le président Zio Moussa, réélu, «Ce mandat est un mandat de transition. Je ne voudrais plus me représenter après ce mandat. Je voudrais que vous sachiez que c’est un mandat de transition. Je m’en tiens à cela pour que les jeunes qui sont dans le métier puissent aussi avoir la place», a-t-il insisté. Indiquant que  ses premiers mots sont des mots de remerciements. «Ces remerciements montent depuis la création  de notre organisation et vont surtout à l’endroit de nos aînés qui m’ont fait confiance en me plaçant à la tête de l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (l’UNJCI) ensuite, aux côtés de Alfred Dan Moussa à l’observatoire». Selon Zio Moussa, être président, c’est être serviteur de tous. Il s’est alors  engagé à «mettre en œuvre toutes les   recommandations du congrès-colloque. Aussi bien  le programme et décliner en projet les résolutions».

En effet, d’importantes recommandations sont sorties de ce 3ème congrès dont une spéciale lue par le secrétaire exécutif des éditeurs de presse André Ouohi qui a rappelé que le tribunal des pairs  reste la voie loyale pour la promotion de la liberté de la presse et la responsabilité des journalistes ivoiriens, les acteurs des médias ivoiriens et ceux  de la société civile membres de l’OLPED. La seconde recommandation lue par le secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse privée Guillaume Tonga Gbato a relevé les insuffisances des deux projets de loi sur la presse. La dernière recommandation lue par Nesmonde de Laure à l’endroit des journalistes et professionnels des médias ivoiriens et chefs d’entreprises des médias, appelle à une bonne et effective collaboration pour la bonne marche et à la professionnalisation.

Rappelons que ce  3ème congrès-colloque a vu la participation de 120 personnes dont des confrères venus du Bénin, du Burkina-Faso et Ghana.

Armand Koffi

Correspondant Régional

Articles connexes

Leave a comment