Décédé le dimanche 18 février dernier, des suites d’un accident cardiovasculaire (AVC), le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo a été inhumé, ce mardi 20 février 2018, au cimetière municipal de Gounghin, à Ouagadougou. Mais avant l’ultime séparation, le cinéaste a été élevé au rang de grand officier de l’ordre national à titre posthume.

Faut-il le préciser, le lundi 19 février 2018, la dépouille mortelle de Idrissa Ouédraogo, a reçu une veillé d’hommages au Cenasa, la mythique salle de spectacles, dans la capitale du Burkina-Faso. Cette veillée a été suivie par la levée du corps, au domicile familial du regretté cinéaste  ce mardi 18 février. C’était en présence de plusieurs autorités burkinabè.

A la fois réalisateur et producteur, Idrissa Ouédraogo, 64 ans, était l’une des figures emblématiques du cinéma africain. Diplômé de l’Institut des Hautes études cinématographique de Paris et de la Sorbonne, il a débuté sa carrière de cinéaste en 1981. Une carrière couronnée par plusieurs films à succès.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment