Au moins 14 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide dans une mosquée, à Gamboru, une ville située au nord-est du Nigéria, à la frontière du Cameroun, ce mercredi 3 janvier 2018. Même si pour l’heure aucun groupe terroriste n’a encore revendiqué cet acte horrible, l’attaque meurtrière a été attribuée au groupe jihadiste Boko Haram, qui sévti depuis 2014, dans cette localité.
Selon les premières informations, un homme s’est fait exploser au milieu des fidèles musulmans, pendant qu’ils se rassemblaient dans le lieu de culte, pour leur prière du matin. Conséquence, la violence de l’explosion a totalement détruit la mosquée, qui s’est écroulée sur les fidèles, faisant plus de 14 morts et de nombreux blessés. Ce bilan pourrait d’ailleurs s’alourdir dans les prochaines heures.
La ville de Gamboru, située au nord-est du Nigéria, était tombée aux mains du groupe jihadistes Boko Haram au cours du mois d’août 2014. Nonobstant la reprise de la ville par l’armée nigériane, avec l’appui des soldats tchadiens, en février 2015, la localité reste sous la menace d’attaques terroristes.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment