Le Niger a été le théâtre d’attentats-suicides, ce mardi 5 juin 2018. Trois kamikazes se sont fait exploser à Diffa, une ville située au sud-est du pays, près de la frontalière du Nigeria.
D’après les informations en notre possession, cet acte «terroriste» a causé la mort d’une dizaine de personnes et fait plusieurs autres blessés.
Selon les mêmes sources, les kamikazes, qui seraient des femmes, ont actionné leurs ceintures d’explosifs en différents endroits de la ville, parmi lesquels, une école coranique, d’un quartier populaire.
Pour l’heure, aucun groupe terroriste n’a revendiqué ces attentats-suicides. Cependant c’est le groupe Boko Haram qui est pointé du doigt par les autorités nigériennes. Car depuis février 2015, la région de Diffa est le théâtre de nombreuses incursions du groupe djihadiste, basé dans le nord-est du Nigeria voisin. Il est important de souligner que depuis le début du conflit provoqué par Boko Haram en 2009 dans certains pays de l’Afrique de l’ouest, notamment le Niger, le Cameroun, le Nigéria et le Tchad, ce sont plus de 2,4 millions personnes qui se sont déplacées dans les camps de réfugiés.

 

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment