Michel Tiendrebeogo, la «bête noire» du Consul honoraire de Soubré

Michel Tiendrebeogo, la «bête noire» du Consul honoraire de Soubré

83
0
PARTAGER
Michel Tiendrebéogo, délégué consulaire de Gagnoa

Informateur.info-La cinquantaine largement entamée, Michel Tiendrebeogo, délégué consulaire du Burkina Faso à Gagnoa est devenu, à son corps défendant, un ‘’objet de curiosité’’  depuis qu’il a été injustement et arbitrairement démis de ses fonctions par  le Consul honoraire  de Soubré, Zoundi Jean de Dieu  qui l’a remplacé par  Mme Samata Sampheogo, une  institutrice à la retraite. Mais, cet opérateur économique qui tire l’essentiel de ses revenus de la terre (il a des plantations d’hévéa et de cacao), ne veut nullement se laisser distraire par les manœuvres de son supérieur hiérarchique Zoundi  Jean de Dieu  à qui il oppose sa légitimité (il a été régulièrement élu). Il est d’autant plus fondé à adopter une telle posture qu’il a été sollicité par ses compatriotes résidant à Gagnoa pour faire office de délégué consulaire. Il n’est donc pas demandeur et tient à le faire savoir. «Ce sont mes parents eux-mêmes qui m’ont demandé de postuler, sinon j’étais occupé par mes plantations. Je ne suis donc pas demandeur et je peux vivre sans ce poste, mais je me bats afin que mon honneur et ma dignité ne soient pas entachés. J’ai été injustement démis et je voudrais que le Consul de Soubré dont dépend  Gagnoa et qui est l’instigateur de cette cabale revienne à la raison en abrogeant la nomination de dame Samata. Puisque c’est un poste électif »’, s’est exprimé Michel Tiendrebeogo. Ce dernier qui a pris fonction le 13 septembre 2015 déplore de n’avoir pas encore été investi. Il est soutenu dans sa lutte pour sa réhabilitation par la base qui a commencé à donner de la voix pour interpeler les nouvelles autorités burkinabè.

En outre, Michel Tiendrebeogo qui se considère toujours comme le délégué consulaire du Burkina à Gagnoa, se plaint, dans le cadre de ses activités consulaires, de la qualité très moyenne de la carte consulaire qui a tendance à se casser. Aussi, souhaiterait-il que les autorités trouvent une solution à ce problème et fassent délivrer des cartes plus solides. Il formule le vœu ardent de voir le pouvoir de Ouagadougou s’impliquer dans la résolution de cette crise dans laquelle l’Ambassadeur Mahamadou Zongo s’est compromis en cautionnant le ‘’putsch’’ du Consul honoraire Zoundi Jean de Dieu qui, au mépris des dispositions réglementaires et statutaires, veut imposer l’une de ses protégées dame Samata Sampheogo en lieu et place de l’actuel délégué consulaire du Faso à Gagnoa , Michel Tiendrebeogo. Celui-ci est marié et père de huit (8) enfants.

René Ambroise Tiétié

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE