Le quartier général de la force conjointe du G5 Sahel a fait l’objet d’un attentat-suicide dans l’après-midi du vendredi 29 juin 2018. Le bilan officiel provisoire fait état de trois personnes tuées, dont deux militaires et un civil. Quatre suspects ont été arrêtés.

L’attaque terroriste s’est produite au moment de la grande prière de ce vendredi. Un kamikaze à bord d’un véhicule-bélier piégé, immatriculé «CICR» (Comité international de la Croix-Rouge), s’est fait exploser devant le camp de la force G5 Sahel. ». Le mur d’entrée du camp a été soufflé et le véhicule projeté à l’intérieur du camp.

Il s’agit de la première attaque contre ce quartier général de la force conjointe du G5 Sahel regroupant le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad, lancée en 2017 pour lutter contre le terrorisme.

Le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, principale alliance jihadiste du Sahel liée à al-Qaïda, a revendiqué l’attentat.

Yannick Kobo

Articles connexes

Leave a comment