Le mardi 16 Mai 2017, un couple a été lapidé à mort par des islamistes à Taghlit, dans la région de Kidal, au Nord-Est du Mali. Des autorités locales, ont affirmé à l’Agence Presse-France (AFP), ce mercredi 17 mai 2017, que les islamistes reprochaient au couple de vivre en concubinage, ce qui est selon eux en désaccord avec la loi musulmane.

Selon l’une des autorités locales, «Les islamistes ont creusé mardi deux trous dans lesquels ils ont mis l’homme et la femme qui vivaient maritalement sans être mariés. Ils ont été lapidés à mort », a-t-elle dit. Elle a également ajouté que, «Quatre personnes ont jeté des cailloux aux deux, jusqu’à leur mort».

Une source de sécurité malienne a quant à elle, souligné d’avoir «appris l’exécution par lapidation d’un homme et d’une femme mardi dans la région de Kidal par les terroristes qui les accusaient d’avoir eu des relations sexuelles hors mariage», a-t-elle affirmé à l’AFP, sans ajouter d’autres informations.

Soulignons que c’est la deuxième exécution d’un couple non marié  dans le nord du Mali, depuis l’arrivée des jihadistes dans cette zone en Mars 2012. En juillet 2012, un couple avait été lapidé à mort en public à Aguelhoc, par des membres du groupe terroriste Ansar Dine, pour avoir fait des enfants hors mariage.

Les islamistes qui ont commis l’acte de ce mardi, n’ont pas pu être identifiés et par conséquent l’identité du groupe terroriste  auquel ils pourraient  appartenir reste inconnue.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment