A quelques heures de l’ouverture du Salon International du Livre d’Abidjan (SILA), prévu ce mercredi 24 mai 2017, M. Macaire Ety, président de l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire explique à La Générale de Presse les enjeux et appelle à une révolution culturelle dans son pays, la Côte d’Ivoire.

LGP : Que représente le Salon International du Livre d’Abidjan pour les écrivains de Côte d’Ivoire ? 

Macaire Ety : Le salon du livre est une vitrine  qui permet aux écrivains de communier d’une part avec leurs confrères et d’autre part avec le public. C’est une façon de rappeler au monde que la Cote d’Ivoire du livre vit toujours. C’est enfin le signe de la vitalité de notre littérature.

LGP : Sous quel signe est placée l’édition 2017?

ME : L’édition 2017 entre dans le cadre du thème général du SILA qui est «le livre au cœur de la famille». Les éditeurs et les écrivains en harmonie veulent confirmer la ferveur littéraire en Côte d’Ivoire.

LGP : Quelles sont les activités qui meubleront les quatre jours de ce Salon ?

ME : Il y aura des expositions et des dédicaces sur les stands des éditeurs, des libraires et de l’Aeci. Parallèlement il y aura une série de panels sur divers thèmes. Le SILA 2017 a pour invitée d’honneur Régina Yaou et pour pays invité d’honneur le royaume de l’Espagne.

LGP : Pensez-vous que les ivoiriens sont de grands lecteurs de littérature ?

ME : Le rapport des Ivoiriens au livre est assez complexe. Au vu de la multiplication des maisons d’édition qui ont dépassé le nombre de trente, il y a beaucoup de livres publiés. (On a environ 600 écrivains en CI. Ce qui est  énorme).

LGP : Avez-vous un appel à lancer à la famille des écrivains et aux férus du livre ?

Le livre – et donc la lecture et l’instruction – est au cœur de tout développement. Face aux urgences liées à la pauvreté et aux maladies, les gouvernants l’oublient souvent. Mon appel se résume en ceci: la culture est le socle de tout développement et la  lecture est la clé de voûte de la culture. J’appelle à une révolution culturelle, un bouillonnement littéraire.

Propos recueillis par ALI

Lageneraledepresse.net

 

 

Articles connexes

Leave a comment