Koumassi/Maouloud 2017 : Pari réussi pour la communauté tidjaniste gourounsi

Koumassi/Maouloud 2017 : Pari réussi pour la communauté tidjaniste gourounsi

85
0
PARTAGER

Informateur.info- La communauté gourounsi de confession musulmane tidjaniste en Côte d’Ivoire a organisé le dimanche 12 mars dernier à   Koumassi, sa première édition du Maouloud. La cérémonie s’est déroulée en présence  de nombreux dignitaires religieux, de chefs de communauté, et de fidèles musulmans. Ils ont été exhortés à la cohésion sociale et à l’union par tous les intervenants. M. Nagalo Joseph Ibrahim, président de la communauté gourounsi de Côte d’Ivoire et par ailleurs président  du comité d’organisation  de cette cérémonie a expliqué qu’elle a été organisée pour magnifier le prophète Mohamed et renforcer les liens fraternels entre les communautés burkinabè de Côte d’Ivoire.

f

Une initiative que M. Salogo  Mamadou, président du Conseil national des Burkinabè en Côte d’Ivoire et parrain de la cérémonie a salué à sa juste valeur. Il a surtout salué la qualité du travail abattu par les cheiks, El hadj Kinda Saïdou et El hadj Issa Congo pour la cohésion de toutes les communautés burkinabè en Côte d’Ivoire et le rayonnement de l’islam. «Cheiks, continuez   de prier pour vos enfants pour un rayonnement de l’islam à Koumassi. Continuez de bien guider la communauté pour une vie de foi sans reproche dans notre commune », a-t-il exhorté. Au cheick El Hadj Kinda Saïdou investi en mai 2016, il a demandé de pérenniser les acquis de ses prédécesseurs et surtout d’œuvrer au renforcement des liens entre les différentes communautés de Koumassi. «Ta responsabilité, c’est de réunir toutes les communautés burkinabè et non uniquement les gourounsi », a-t-il  insisté avant de l’invité à institutionnaliser ce Maouloud à Koumassi.

Le chef de terre, Fidèle Apka s’est félicité de la qualité des relations entre  les Ivoiriens et leurs sœurs et frères burkinabè. Le cheick El Hadj Issa Congo a prôné le maintient de cette relation entre ces deux peuples. « Si nous sommes divisés pour adorer et implorer Dieu, il ne nous répondra pas », a-t-il commenté. Une lecture coranique et  des prières de bénédictions ont meublé cette première édition du Maouloud à Koumassi. Rendez-vous a été pris pour la prochaine édition.

Dalima Dahoué, Informateur.info

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE