Israël vient de durcir sa politique migratoire. En effet, ce pays a voté ce dimanche 19 novembre, la fermeture prochaine de son centre de détention destiné aux migrants. Séance tenante, le Premier ministre Benyamin Netanyahou annonçait un accord pour expulser 40.000 migrants africains  entrés illégalement dans le pays.

Les ministres israéliens de l’intérieur et de la sécurité publique, ont donné un délai de trois mois aux migrants pour plier bagages, sinon ils se verront expulsés manu militari.

Pour Benyamin Netanyahu, c’est la troisième phase du traitement de la question des réfugiés en provenance d’Afrique. Lors de la réunion hebdomadaire de son gouvernement, le Premier ministre israélien a souligné qu’après avoir construit une barrière à la frontière égyptienne et expulsé quelque 20 000 migrants africains, l’on en était désormais à l’étape de  «l’expulsion accélérée».

Yannick Kobo

 

Articles connexes

Leave a comment