Le Burkina-Faso a procédé ce jeudi 8 février 2018, à la mise en fonction de son Centre d’alerte pour la coordination du mécanisme précoce et de réponse. Ce centre est le troisième du genre, dans l’espace CEDEAO, après ceux du Mali et du Libéria. Il devrait apporter des réponses aux menaces sécuritaires, aux problèmes de développement et permettre aussi, la prévention des catastrophes naturelles au Faso.
La cérémonie officielle de la mise en fonction dudit centre, a été marquée par la présence effective du Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba et du président de la Commission de la CEDEAO, Marcel De Souza.
Il faut noter que les dirigeants de la CEDEAO, veulent installer le centre d’alerte précoce et de réponse dans les 16 Etats membres de l’institution. La décision a été prise lors de la 45ème session ordinaire de la CEDEAO, qui s’est tenue en juillet 2014, à Accra, au Ghana.
Ce dispositif de prévention concerne essentiellement la sécurité humaine, et vise à fournir des rapports sur les tendances et les incidents relatifs à la paix et à la sécurité humaine, ainsi que des options d’interventions en temps réel à titre préventif.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment