Le président Henri Konan Bédié a passé un coup de serpillière au Secrétariat exécutif du PDCI dont il a démis les ministres pro-parti unifié. Ces derniers ayant bravé ses consignes en prenant part al’AG constitutive du parti unifié organisée le lundi 16 juillet 2018.

Exit Kobenan Kouassi Adjoumani, Kouakou Amédée, Thierry Tanoh et tous les autres ministres Pdci qui faisaient partie du gouvernement Gon II. Ils ont été emportés par la guéguerre autour du parti unifié entre Bédié et son cadet Ouattara désormais divisés sur la double problématique du parti unifié et de l’alternance en 2020 devenue un ‘’casus belli ».Le patron du Pdci dont on attendait la réaction après la formation du parti unifié vient donc de faire entendre sa voix. De la manière la plus inattendue qui soit. Et on peut dire qu’il a pris tout le monde de court. A commencer par les ministres sanctionnés. Pour sur, ils n’ont pas vu le coup venir. 4 jours après l’AG constitutive ! Il a pris sin temps, le Sphinx. La vengeance est un plat qui se mange froid, dit l’adage. Pour ceux qui en doutaient encore, cela ne fait plus l’ombre d’un doute : le divorce entre les deux alliés est bien consommé. Chacun abat désormais ses cartes et compte ses fidèles. Mais jusqu’ou ira ce jeu de massacre qui tient beaucoup plus du désamour que de l’hostilité ? L’avenir situera les uns et les autres. En attendant, même si le pire n’est jamais sure, on peut craindre une implosion du RHDP.

René Ambroise Tiétié

Articles connexes

Leave a comment