Un peu plus d’une semaine après la grève de la Coordination du ministère l’Economie et des finances (CS-MEF), observée les mercredi 4 et jeudi 5 avril 2018, le gouvernement réclame la tête des agents de ces ministères pour des sanctions. En effet, un Conseil des ministres tenu mercredi 11 avril 2018, a été le lieu pour le gouvernement Paul Kaba Thiéba III de demander, «au ministère en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour faire le point des absences non justifiées durant cette période et le point des agents qui n’ont pas répondu aux réquisitions», a indiqué le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba, au terme de ce Conseil des ministres présidé par le président Roch Marc Christian Kaboré. Et ce, «afin d’appliquer des sanctions conformément aux dispositions réglementaires en vigueur», aux employés de ces administrations ayant participé à ce mot d’ordre.
Pour rappel, les mercredi 4 et jeudi 5 avril 2018, à l’appel des Coordinations des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances, les travailleurs du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) du Burkina Faso, ont observé une grève de 48 heures sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi que dans les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger. Une grève dont le taux de suivi a été évalué à 95% selon les experts du Faso. Pourtant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, par ailleurs, porte-parole du gouvernement, avait annoncé, dans un communiqué, des sanctions contre tous les agents qui prendront part à ce mot d’ordre.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment