Gagnoa : Affaire délégué consulaire, le premier faux pas de l’ambassadeur Zongo

Gagnoa : Affaire délégué consulaire, le premier faux pas de l’ambassadeur Zongo

255
0
PARTAGER

Informateur.info- La communauté burkinabè de Gagnoa n’est pas du tout contente de l’ambassadeur Mahamadou Zongo. Elle accuse ce dernier de vouloir lui imposer un délégué consulaire en lieu et place de celui de son choix. Conséquence la tension est montée d’un cran, le 22 mars dernier, et la cohésion sociale fragilisée. Les faits. Selon plusieurs témoignages recueillis auprès de la communauté, le diplomate aurait effectué le 22 mars dernier un déplacement dans la capitale du Gôh où entre autres activités, il a présenté une dame du nom de Thérèse comme la nouvelle déléguée. Ce, sans consultation préalable de la communauté, ni élection comme les usages le recommandent. Bien plus grave, l’élection et l’installation  d’un délégué consulaire n’ont jamais relevé des prérogatives d’un ambassadeur. Il est du ressort du Consulat général ou honoraire. En l’espèce les faits se passent dans la juridiction consulaire de Soubré. Mais que s’est-il passé pour que l’on en arrive à cette situation? Selon les informations recueillis, M. Tiendrébeogo Michèle, délégué élu par la communauté de Gagnoa le 13 juin 2015, a été demis de ce poste par le Consul honoraire de Soubré. Le Consul honoraire aurait juré qu’il aura la tête de ce dernier pour avoir «osé» lors de la rencontre entre le Président du Faso et la communauté, en marge du 5eme sommet du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè, demander publiquement l’érection de Gagnoa en Consulat honoraire. Une requête considérée comme un affront par le Consul Zoundi. Voilà les mobiles qui auraient conduit à l’éviction du sieur Tiendrebeogo, rapporte-t-on. Mais pour le malheur de Zoundi et certainement de l’ambassadeur Mahamadou Zongo qui commet ici son premier faux pas, Tiendrebeogo est représentatif de sa communauté qui le soutient et le réclame. D’où la crise ouverte. Selon l’avis de la majorité, soit Tiendréogo Michèle demeure à son poste soit l’on organise une nouvelle élection. Mais jamais, disent-ils, on ne leur imposera un parvenu, comme délégué. Un message qui a le mérite de la clarté. Qu’est-ce qui a bien pu motiver l’implication de son Excellence Zongo dans ce dossier fumant? Nous y reviendrons !

Tassigny Auriol

 

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE