@Informateur.info- La présidence gabonaise a produit ce dimanche 11 novembre 2018, un communiqué relatif à l’état de santé du président de la République, Ali Bongo Ondimba.

 

Selon le porte-parole du gouvernement gabonais, l’état de santé du président de la république s’est nettement amélioré et il «continue d’exercer ses fonctions». Une note qui vient «rassurer» un tant soit peu, les Gabonais qui sont restés deux semaines sans informations officielles sur l’état de santé de leur chef de l’Etat.

 

A croire, Ike Ngouoni, porte-parole de la présidence, le président Ali Bongo Ondimba a été victime «d’une fatigue sévère» l’obligeant à observer un repos au King Faysal Hôpital d’Arabie Saoudite où il était admis en urgence. Sans dire de quoi souffre réellement le chef de l’Etat, la présidence parle d’un malaise et de vertiges persistants, conséquence «d’un saignement justifiant une prise en charge médicale en secteur hautement spécialisé», alors que plusieurs sources faisaient cas d’un accident vasculaire cérébrale (AVC). Par ailleurs, la présidence indique que le chef de l’Etat gabonais, «est dans une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques», et que son protocole de soins a été allégé.

 

Pour rappel, le président Ali Bongo Ondimba, a été pris de malaise, le 24 octobre 2018, alors qu’il séjournait en Arabie Saoudite où il prenait part au sommet de Davos du désert. Il a été immédiatement hospitalisé à Ryad.

 

Yannick Kobo

 

Articles connexes

Leave a comment