Après d’importantes révélations liées à des faits de corruption du président de la fédération ghanéenne de football, Kwesi Nyantakyi, le gouvernement a décidé de dissoudre l’instance.

A en croire le ministre de l’information de la République du Ghana, Mustapha Abdul-Hamid, qui a annoncé la nouvelle le jeudi 7 juin 2018, cette décision intervient après les révélations explosives d’une enquête journalistique sur la corruption de dirigeants et d’arbitres dans le football nationale. Mustapha Abdul-Hamid, a également indiqué que «les membres du gouvernement étaient choqués et indignés par le documentaire, qui dévoile des irrégularités profondes dans la gestion de la fédération», a-t-il affirmé.

Pendant le mois de mai 2018, la police ghanéenne avait ouvert une enquête sur des faits de corruption à l’encontre des dirigeants  de la fédération de football, ainsi que des arbitres, soupçonnés d’avoir reçu des pots-de-vin pour influencer la sélection de joueurs ou truquer l’issue de certains matchs de première ligue. Elle faisait suite à une plainte du chef de l’État Nana Akufo-Addo, basée sur les investigations d’une journaliste, Kwesi Nyantakyi, qui avait utilisé frauduleusement le nom et le bureau du président pour des affaires personnelles.

En attendant la suite de l’enquête pour bien situer les responsabilités dans cette affaire, mais aussi la formation d’une nouvelle direction, l’Etat ghanéen prévoit des mesures provisoires pour gérer la fédération.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment