François Compaoré, frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré sera-t-il extradé au Burkina ou pas? Il va falloir attendre jusqu’au 3 octobre 2018 pour le savoir. C’est la décision prise par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris, ce mercredi 13 juin 2018.

D’après le communiqué des avocats de l’homme politique burkinabè, la juridiction française demande à l’Etat burkinabè de fournir des «éléments matériels précis qui seraient de nature à impliquer directement» François Compaoré dans le dossier Norbert Zongo, avant qu’elle ne donne sa décision finale.

Ainsi, la justice burkinabè aura donc trois mois pour trouver et fournir des éléments complémentaires, qui montreront clairement l’implication du président d’honneur de l’Union des sports scolaires et universitaires (USSU-BF) dans l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune.

Poursuivi par la justice burkinabè, dans le cadre des enquêtes sur l’assassinat en 1998 du journaliste d’investigation Norbert Zongo, François Compaoré, a été arrêté le 29 octobre 2017, par la police française à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Son interpellation faisait suite à un mandat d’arrêt international émis contre lui le 5 mai 2017 par le gouvernement burkinabè.

 

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment