@Informateur.info- Initialement annoncées pour le 1er avril dernier, puis reportées, les missions consulaires spéciales de délivrance des cartes nationales d’identité burkinabè et des passeports ordinaires débuteront en Côte d’Ivoire le 23 avril prochain.

En prélude à ces missions qui vont durer trois semaines et qui participent des préparatifs du vote de la diaspora pour la présidentielle de 2020, en termes de documents requis, conformément au nouveau code électoral, le Consul Général d’Abidjan, M. Benjamin Nana invite la diaspora de sa juridiction à une rencontre d’information le mercredi 17 avril prochain au Consulat d’Abidjan-Plateau.

Sont attendus à cette rencontre, les délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (Csbe), les délégués consulaires, relai de la Représentation Consulaire, les présidents d’associations et les membres de la communauté.

Nul doute que cette rencontre, au-delà de la prochaine venue des missions spéciales qui l’a justifie, sera aussi l’occasion pour l’autorité consulaire de répondre à quelques préoccupations de ses administrés. Notamment le renouvellement de la carte consulaire produite par Snedai depuis 5 ans. Les candidats au renouvellement devront-ils payer une seconde fois les 1.500FCFA  greffés au coût de la carte ou non? Pour rappel, cette somme est une contribution de la diaspora burkinabè à l’érection de la «Maison du Burkina Faso» au Plateau.

Entre un concessionnaire (Snedai) qui ne communique que sous la pression et des autorités diplomatiques et consulaires qui choisissaient par le passé les sujets qu’ils voulaient débattre avec la communauté, la place faite au déficit d’informations, à l’incompréhension et à la colère était souvent bien grande.

Dalima Dahoué

Articles connexes

Leave a comment