Les premières autorités diplomatiques du Burkina-Faso en Côte d’Ivoire mmont magnifié la gente féminine de la diaspora burkinabè, ce samedi 10 mars 2018, au consulat général du Faso, à Abidjan-Plateau.
Cétait au cours d’une cérémonie organisée par les femmes du Consulat Général et de l’Ambassade, en différée de la journée mondiale de la femme, célébrée le 8 mars 2018. Le thème choisit pour l’occasion était, «la participation de la femme à la gouvernance : Etats des lieux, défis et perspectives».
«Nous avons initié cette cérémonie en différée, de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars dernier, afin d’amener chaque femme à comprendre que son autonomisation viendra par elle même. C’est pourquoi en ce jour dédiée aux femmes j’appel toutes les femmes burkinabè et du monde entier à se battre pour leurs indépendances. Car personne ne viendra le faire à notre place», a martelé à un point de presse M. Elizabeth Zongo, la principale initiatrice de ladite cérémonie, par ailleurs, l’épouse de l’Ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire, Mahamadou Zongo.
Soulignons qu’avant l’entame de la cérémonie, le conseiller juridique de l’Ambassade du Faso en Côte d’Ivoire, M. Rouamba Cantin, a animé une conférence de presse publique sur le thème du jour.

Au cours de son allocution, le conférencier a appelé chaque femme à la scolarisation de leurs filles, «pour qu’elles aient plus tard, une place dans les hautes institutions du Faso», a lancé Rouamba Catin, à l’égard des femmes de la communauté burkinabè, sorties massivement pour l’occasion. Avant de poursuivre, «Parce qu’une femme qui n’est pas allée à l’école ne peut pas être nommée ministre, ni député».
Rouamba Cantin a également invité le gouvernement burkinabè, à prendre plus de décisions pour la valorisation du droit de la femme au Faso, «même si d’importantes décisions ont été prises à cet effet», a-t-il indiqué. Tout en arguant que, «cela permettra la facilitation de l’autonomisation des femmes dans les différentes couches sociales, et les amènera aussi à plus s’impliquer dans les décisions du pays», a précisé Rouamba Canyin, Conseiller juridique en l’Ambassade du Faso en Côte d’Ivoire.
Précisons par ailleurs qu’au cours de cette cérémonie commémorative de la journée mondiale de la femme, certaines personnalités de la diaspora ont reçu, pour leur travail et engagement, dans le cadre du bien-être des femmes de la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire, des certificats de reconnaissance.

Au terme de l’évènement des vivres et des non vivres ont été distribués par les femmes de l’Ambassade et du Consulat Général aux leaders des associations de la communauté. Selon elles, cette initiative devrait permettre de venir en aide aux personnes vulnérables de la diaspora. Ce sont entre autres des bidons d’huile, et des sacs de riz,qui ont été distribués.
Etaient présents à cette cérémonie Mahamadou Zongo, Ambassadeur du Faso en Côte d’Ivoire et plusieurs personnalités de la diaspora burkinabè.
Avec pour invité spécial, le ministre burkinabè de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango. Ainsi que les Ambassadrices de l’Algérie, de l’Angola, du Sénégal, du Mali et de la Hollande, auprès de la République de Côte d’Ivoire.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment