Informateur.info- La diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire s’est montrée solidaire de leur pays dans le deuil qui le frappe suite au décès du président de l’Assemblée Nationale. Et pour cause plusieurs structures associatives et politiques ont effectué, entre les 24 et 25 août dernier, le déplacement à l’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire pour signer le livre de condoléances ouvert à cet effet.

Ainsi, l’on a vu défiler à la chancellerie, entre autres, des délégations de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) section Côte d’Ivoire, le Collectif des associations et mouvements de jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI), la Communauté d’Origine Burkinabè en Côte d’Ivoire (COB-CI) et la Coordination des Associations Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAB-CI).

fb_img_1503756004696Ces structures et bien d’autres, toutes animées par des valeurs républicaines, sont allées signer le livre de condoléances ouvert en hommage à Salif Diallo. Les unes et les autres, selon ce que l’illustre défunt leur inspire, y ont laissé un mot. On retient dans l’ensemble que la diaspora Burkinabè, à travers les structures qui se sont exprimées, a salué un grand homme dont la perte laisse un grand vide dans le landerneau politique Burkinabè.

Pour rappel, le président de l’Assemblée Nationale Burkinabè est décédé dans la nuit du 18 au 19 août dernier dans un hôtel parisien alors qu’il devrait regagner Ouagadougou le samedi 19 août. Décédé dès suite d’une maladie qui l’aura rongé durant près de dix ans, Salif Diallo a été inhumé, le vendredi 25 août 2017, à Ouahigouya, sa ville natale. Un deuil national de 72 heures a été observé à la mémoire et en hommage à l’illustre disparu.

Jean François Fall

Articles connexes

Leave a comment