Accusée d’avoir refusé un audit judiciaire et refoulé les représentants du cabinet PWC mandaté par la Fédération internationale de football association (FIFA) à cette fin, la Fédération ivoirienne de football (FIF), avec à sa tête le président Augustin Sidy Diallo, a démenti ces accusations qui pèsent contre elle, dans un communiqué rendu publique le mardi 15 mai 2018.
Selon ledit communiqué en effet, M. Beat Weber, le représentant du cabinet mandaté par la FIFA a rencontré, comme prévu, les dirigeants de la FIF, le lundi 14 mai dernier à Abidjan. Et que contrairement à ce qui se fait entendre, les auditeurs ont été très bien accueillis à leur arrivée au siège de la FIF.
«La FIF dès le départ a marqué son accord de principe pour se soumettre à un audit de la FIFA, en ce que cela relève des droits de ladite institution. Pour rappel, la FIF a déjà fait l’objet de deux audits commandités par la FIFA en juillet 2016 et tout récemment en avril 2018, par le même cabinet PwC», rapporte le communiqué de la Fédération ivoirienne de football, signé du nom de son directeur exécutif Sam Etiassé.
«Le point sur lequel la FIF a émis des réserves depuis le début quant au présent audit, est relatif au champ d’intervention de cet audit», précise par ailleurs ledit communiqué.
D’après la même note d’information, la FIF a relevé sur présentation de l’ordre de mission de l’auditeur venu de la Suisse, qu’il s’agissait du même courrier en date du 27 avril 2018, lui notifiant la décision d’audit et lequel fonde la mission d’audit sur les dispositions de l’article 17 du règlement du programme FIFA FORWARD. «La FIF a fait observer que si la mission d’audit a trait aux fonds de ce programme, elle est au regret d’informer les auditeurs que depuis que ce fonds a été mis en place, elle n’en a pas perçu un seul centime. Sur ce, les auditeurs ont marqué leur grand étonnement quant à la non réception de fonds liés à ce programme FIFA FORWARD et ont décidé volontairement de se retirer pour en référer à leur mandant avant de revenir vers la FIF», mentionne également le communiqué.
En guise de précision, il faut noter que la FIFA, avait fait parvenir un courrier à la Fédération ivoirienne de football, qui évoquait l’arrivée d’un Cabinet pour procéder à «l’audit judiciaire» de la FIF du 14 au 25 mai 2018. Cet audit n’aura finalement pas lieu, car le lundi 14 mai dernier après un bref entretien entre les dirigeants de la FIF et les auditeurs, ces derniers ont du quitter Abidjan plus tôt que prévu.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment