Après le crime sur le petit Bouba à Williamsville (Abidjan), André Silver Konan exige que les marabouts et féticheurs des brouteurs soient traqués, arrêtés, jugés et condamnés à vie. Ci-dessous sa position.
Personnellement, j’ai un problème avec la manière dont le ministère public mène les enquêtes en Côte d’Ivoire chaque fois qu’un criminel rituel est mis aux arrêts. Dans l’affaire Bouba, on a une unique occasion de démanteler un vrai réseau criminel qui a choisi comme cible, nos enfants.
Pour mettre fin à ce genre de crimes rituels, opérés par de stupides gens qui pensent encore au 21è siècle, qu’ils peuvent devenir riches, en volant la vie d’un homme ; la justice doit amener les personnes arrêtées, à citer, non seulement leurs complices et commanditaires, mais surtout leurs marabouts et autres féticheurs.
On ne pense pas souvent à ces derniers, mais ils sont l’alpha et l’oméga de tous ces crimes. Les marabouts et autres féticheurs sont les premiers criminels dans ces affaires, il faut les arrêter parce qu’ils sont soit des complices soit des commanditaires de ces meurtres. Tant que ces derniers ne seront pas inquiétés, harcelés, arrêtés, emprisonnés à vie (je milite pour la prison à vie de ces gens-là), ce phénomène ignoble va continuer.
Crime sur le petit Bouba : traquer les marabouts
Je répète : les marabouts et féticheurs de ces brouteurs stupides ne doivent plus connaître de repos. J’avais proposé en 2015, après la vague historique d’enlèvements d’enfants dans le pays, qu’un procureur spécial et une brigade spéciale soient nommés, pour lutter contre les atteintes aux droits de nos enfants. Je réitère cette proposition, elle reste d’actualité.
J’avais déjà dit que la corruption était un état d’esprit en Afrique. Je soutiens aussi que l’enrichissement illicite est un état d’esprit. Nous vivons tous dans des quartiers avec des brouteurs, qui deviennent riches du jour au lendemain, alors que nous savons pertinemment qu’ils ont, au pire usé de sacrifices rituels criminels pour devenir ce qu’ils sont, au mieux de vols et de détournements de fonds d’autrui, pour être ce qu’ils sont.
Mais qui d’entre-nous songe à les dénoncer ? Qui au sein de la justice, songe à traquer véritablement les brouteurs, si ce ne sont de petites actions médiatiques ? Quel DJ n’est pas fier de chanter les louanges d’un brouteur et n’est pas heureux de recevoir son argent dégoulinant du sang de nos enfants ?
Regardons autour de nous, les gens sont nommés et trois mois plus tard, ils roulent carrosses et construisent immeubles. Mais n’est-ce pas eux que nous prenons comme modèles dans nos quartiers, que nous désignons comme respectables dans nos villages, que nous choisissons à des postes électifs ?
Nous avons une Inspection générale d’Etat, une haute autorité pour la bonne gouvernance, des Agents judiciaires du Trésor, des Inspecteurs et contrôleurs financiers dans tous les ministères, mais combien de personnes ont déjà été arrêtées, jugées et condamnées pour enrichissement illicite, détournements de fonds publics ?
Les crimes rituels en rapport avec l’enrichissement rapide et illicite continueront tant que les autorités elles-mêmes qui sont censées faire respecter les textes sur l’enrichissement illicite continueront de se comporter comme des brouteurs. Y en a marre !

André Silver Konan

Articles connexes

Leave a comment